opengpu

Accueil > Aspects économiques > Impacts économiques

Envoyer Imprimer PDF
Les impacts économiques


Les impacts économiques du projet OpenGPU peuvent être regroupés en trois catégories:
De nouvelles architectures matérielles

Le savoir faire de la société Bull en matière de clusters hybrides CPU/GPU est aujourd'hui unique en Europe et correspond à une demande croissante de nouvelles architectures équilibrant le ration puissance/consommation. Le projet OpenGPU sera l'occasion pour ce fournisseur de valoriser son savoir-faire dans ce domaine et d'accroitre ses compétences au travers de l'approche multi-sectorielles du projet. De nouveaux types de calculateurs couvrant les besoins de la simulation météorologique ou de la prospection pétrolière, de l'analyse grandeur nature des génomes ou de validation des architectures dédiées à la sécurité seront, dans le cadre de ce projet, à la fois étudiées et éprouvées. Ces marchés, à caractère mondiaux, sont autant de possibilités de développement pour la société Bull. De même, la société Wallix entend intégrer les solutions à base de GPU dans de nouvelles « appliances » dont la puissance serait une garantie de fiabilité dans le secteur de la sécurité. Au même titre que pour Bull, le projet OpenGPU permettrait à la société Wallix de se positionner sur le marché européen ou mondial de la sécurité avec une avance technologique indéniable apportée par les GPUs.

Des ruptures d'usage

Les gains apportés par les architectures hybrides en termes de temps de calcul peuvent parfois atteindre des rapports de 100 (entre 10 et 30 en moyenne). De tels gains représentent pour les partenaires démonstrateurs du projet OpenGPU une véritable rupture dans l'utilisation de leurs solutions.

En voici quelques exemples:

•    Total: « Cette accélération permettra également de commencer le développement de nouvelles applications basées sur une représentation plus précise de la physique de la propagation des ondes sismiques qu'il est encore impossible de mettre en œuvre à cause des coûts de calculs encore beaucoup trop élevés. »
•    Thalès: « Les GPU semblent prometteurs en terme de puissance de calcul et pourrait permettre d’embarquer dans nos produits des fonctions qui jusqu’à présent ne l'étaient pas.»
•    NUMTECH: « Le gain de temps de calcul pourra notamment permettre l’aide à la décision en cas d’incident, par exemple pour la protection du personnel et des populations avoisinantes. »
•    IBISC/Université d'Evry: « Le projet OpenGPU permettra à IBISC de développer et d’offrir à la communauté scientifique internationale un outil performant de recherche à grande échelle d’ARN non codants. »
•    ESI Group: « Il s'agit aussi de pouvoir propager les avancées technologiques acquises durant ce projet aux autres produits de la société ESI Group comme par exemple les produits de simulation d'emboutissage. »
•    Digiteo/Scilab: « La participation de Digiteo/Scilab à OpenGPU amènera l'accès à des secteurs où Scilab est peu présent comme celui du calcul intensif/haute performance et ainsi toucher de nouveaux utilisateurs. »
•    AS+/INRA: « Le gain de performances obtenu via la technologie OpenGPU permettra d’accélérer et d’optimiser les traitements des données métagénomiques issues des séquenceurs d’ADN très hauts débits et ainsi d’accroître les capacités d’investigation des chercheurs de l’unité de Génétique Microbienne. »
•    Wallix: « Le projet OpenGPU permettra en outre de renforcer considérablement la barrière à l’entrée de WALLIX sur le segment de marché des boîtiers de sécurité. »

Ces ruptures sont à classer aussi bien dans le secteur des nouvelles fonctionnalités (grandes profondeurs, dimension des génomes, nouveaux produits) que dans les usages en tant que tels (simulation temps-réel, séquenceurs haut-débit) et seront certainement génératrices d'idées originales que le projet OpenGPU ne manquera pas de faire germer à l'occasion des multiples échanges entre les partenaires et le Club Utilisateurs.

La création d'une communauté GPU unique en Europe

L'association Ter@tec rassemble plus d'une cinquantaine d'acteurs du monde du HPC et a su déjà attirer des investisseurs étrangers au sein d'un pôle territorial Francilien unique en Europe. Le projet OpenGPU s'inscrit parfaitement dans cette logique de rapprochement de différentes communautés afin de créer le maximum de synergies à la fois de moyens et de compétences autour du GPU. Au travers de sa chaine complète (du matériel au logiciel, en passant par les outils d'aide à la parallélisation), OpenGPU permettra pour la première fois de créer un écosystème complet entièrement dédié au calcul intensif sur machine hybride. Il rassemble des laboratoires spécialisés dans l'algorithmique, des industriels et des instituts académiques porteurs de grands projets logiciels ainsi que des fournisseurs à fortes compétences sur ces architectures. Le standard Open CL, pivot du projet OpenGPU, servira à capitaliser les travaux du projet et à ouvrir à l'ensemble des communautés la possibilité de bénéficier des retombées et de prolonger dans d'autres directions de nouvelles recherches.
Mis à jour ( Jeudi, 11 Mars 2010 09:46 )